Dites « 33 » et souscrivez maintenant !

Le local de la Confédération nationale du travail, situé au 33 rue des Vignoles à Paris, est aujourd'hui menacé à défaut de réalisation de travaux d'entretien, de rénovation, impliquant de lourdes charges financières, ceci dans le cadre d'une négociation avec la mairie de Paris. Ce qui est en jeu c'est le maintien à Paris d'un espace de luttes autogéré inscrivant son activité dans l'esprit des premières Bourses du travail tout en étant ouvert aux conditions du combat social de ce troisième millénaire.

Nous nous adressons donc à ceux pour lesquels le « 33 » représente à la fois un acquis et un lieu historique du mouvement ouvrier et, en même temps incarne un projet syndical, social, culturel, ouvert sur le quartier du vingtième arrondissement. 

Soutenir un acquis de la lutte ouvrière 

Le « 33 » est un espace consacré à la lutte syndicale et sociale depuis le début des années 1970, à l'action interprofessionnelle, ceci sur la base d'une autogestion des locaux.

Des meetings de solidarité avec les mineurs britanniques dans les 1970, ou, dans les années 1980 aux réunions publiques avec les organisations anticolonialistes de Guyane ou de la Réunion, des assemblées générales des nettoyeurs du Métro en 1988, sans oublier le soutien aux expulsé(e)s de la place de la Réunion, les luttes de 1993 contre le CIP, l'accueil de la Marche nationale des chômeurs, la grève générale de 1995 contre la réforme des retraites, les luttes dans le secteur de l'Éducation, des PTT, de la Santé, la réalisation de la semaine « Un autre futur » en 2000, et d'autres moments de la lutte de classe, le « 33 » est un lieu de résistance immergé dans les luttes sociales de ces 40 dernières années.

Soutenir un lieu de la mémoire ouvrière

Quand, en 1970, des membres de la CNT-Espagnole en exil s'installent au « 33 », aménagent le lieu, les locaux c'est une partie du patrimoine révolutionnaire international qu'ils représentent, ceux et celles qui, en Juillet 1936, ont pris les armes pour combattre le franquisme tout en réorganisant l'économie sur les bases de la gestion directe. Ils incarnent en même temps l'Association internationale des travailleurs reconstituée en 1922 à Berlin sur des bases syndicalistes révolutionnaires. En 2012, un dernier carré de ces Anciens dispose toujours d'un local au « 33 », qui édite Cenit, leur bulletin de liaison.

Soutenir un lieu culturel alternatif

Le « 33 » est également un espace culturel alternatif, qui accueille des artistes inscrivant leur activité dans le cadre des luttes sociales, de la contre-culture qui résiste au formatage idéologique du pouvoir. De Paco Ibanez, Serge Utgé-Royo, François Béranger, Bruno Daraqui, Lola Lafon à Skalpel-La K-Bine, Brigada Flores Magon, Stage Bottles, La Rabia, Fred Alpi, Collectif Mary Head, Heyoka, Skuds and Panic People, les Ramoneurs de menhirs et bien d'autres encore, les concerts organisés aux Vignoles entendent faire rythmer la solidarité concrète ici et maintenant avec la lutte pour un autre futur. De la même façon que le « 33 » accueille des écrivains(e)s et troupes de théâtres, ou qu'un syndicat y anime un ciné-club.

 

Soutenir un lieu internationaliste

Le « 33 » c'est également un espace dédié à l'accueil de forums, d'échanges, de solidarité avec des organisations syndicales anticapitalistes d'autres pays, comme la SAC Suédoise, la CGT-Espagnole naturellement, mais également des organisations syndicales et politiques d'Amérique du Sud, d'Afrique, d'Asie ou des États-Unis avec lesquelles la CNT entretient des relations ponctuelles, lors d'une lutte, ou construites dans la durée.

Soutenir un projet émancipateur

Si le « 33 » est un lieu historique, un espace d'organisation et de combat pour les luttes sociales dans les entreprises et en dehors, comme l'activité sur la question du logement, l'action antiraciste et antifasciste, la lutte contre l'oppression des femmes ou l'homophobie, contre les intégrismes de tous poils, un carrefour de la contre-culture musicale, littéraire, artistique, c'est également un projet construit pour l'avenir. Car la CNT entend développer dans les mois qui viennent de nouvelles activités comme l'animation d'un centre coopératif de consommation, une librairie, avec le souci d'enraciner une ouverture sur le quartier, et d'agir selon des principes autogestionnaires conformes à notre éthique, au futur que nous voulons.

LE « 33 » A BESOIN DE VOTRE SOUTIEN FINANCIER RÉGULIER

Pour que ce lieu, unique à Paris et dans le mouvement syndical, porteur de pratiques alternatives, autogéré, subsiste mais également évolue, se rénove, nous avons besoin que votre sympathie pour notre démarche syndicale, culturelle, pour que notre histoire se matérialise par un engagement concret. Aussi nous vous proposons plusieurs modalités de soutien financier : 

  • Rejoindre les donateurs qui chaque mois souscrivent par un prélèvement mensuel dédié à l'amélioration des locaux. Pour cela il vous suffit de remplir le bordereau d'autorisation de prélèvement et de nous le retourner accompagné d'un relevé d'identité bancaire. Pour nous c'est l'action la plus efficace car pérenne.
  • Nous adresser un chèque de soutien à l'ordre de la CNT (souscription locaux au dos du chèque), de manière ponctuelle ou régulière. Notre presse rendra compte de l'évolution de cette campagne permanente.
  • Nous soutenir lors des initiatives de solidarité avec le « 33 » : de nombreuses actions seront mises en place pour soutenir le «33» : réunions publiques, expositions, concerts, compilation musicale, brochure consacrée au «33», et nous vous demandons de participer à ce vaste mouvement de soutien.

PARRAINAGE POUR LA SOUSCRIPTION CONCERNANT LA DEFENSE ET LA RENOVATION DES LOCAUX DE LA CNT DU 33 RUE DES VIGNOLES A PARIS

Les soussignés, artistes, écrivains, intellectuels, militants et "amis du 33" s'associent à la démarche de la Confédération nationale du travail (CNT) qui lance une vaste campagne de souscription pour conserver et financer la rénovation des locaux du 33 rue des Vignoles. Lieu historique avec la présence des Exilés espagnols de 1936, carrefour des luttes sociale depuis des décennies, espace d'expression pour les cultures et musiques alternatives ou lieu d'échanges, de débats et de confrontations, le "33" doit continuer à vivre en se dotant des moyens de construire son avenir, indissociable des luttes sociales et du combat pour l'avènement d'un autre futur.

Premiers signataires :

Evelyne Mesquida, auteur de La Nueve - 24 août 1944 - Ces républicains espagnols qui ont libéré Paris aux éditions du Cherche-Midi ; Geneviève Dreyfus-Armand, historienne et ancienne directrice de la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC - Nanterre) ; Richard Prost, réalisateur du film Un Autre futur ; Floréal Samitier, secrétaire de la CNT d'Espagne en Exil ; Bernard Friot, sociologue et auteur de L'enjeu des salaires aux éditions La dispute ; Alain Bihr, sociologue et auteur de La logique méconnue du Capital aux éditions page 2 ; Daniel Mermet, reporter et animateur de l'émission Là-bas, si j'y suis sur France Inter ; Santisteban, ancien résistant et déporté à Mauthausen ; Serge Utge-Royo, poète et chanteur...

Editions Tirésias ; Editions Libertalia ; Association Mémoires partagées

Vous pouvez également nous aider ponctuellement en commandant nos sweats et t-shirts, spécialement sortis par les syndicats de la Région parisienne pour soutenir cet effort financier.

 

CONFÉDÉRATION NATIONALE DU TRAVAIL
UNION RÉGIONALE DES SYNDICATS DE LA RÉGION PARISIENNE
33 rue des Vignoles – 75020 Paris

Tél : 01 43 72 95 34  Mail : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. – www.cnt-f.org/urp

Soutenir un acquis de la lutte ouvrière